L’option LV3 Russe

Pourquoi apprendre la russe en Langue Vivante 3

Les raisons du cœur :

Lointaine a priori pour beaucoup d’entre nous, la culture russe hante nos mémoires et nos cœurs. Musique, danse, littérature, sport, sciences…parler de cela c’est nécessairement citer et admirer une œuvre, un artiste, un champion…ou un cosmonaute.

Et la langue ?

  • Première évidence : toute langue s’apprend quelle que soit sa difficulté. C’est bien la volonté et l’étude qui défont les obstacles. A apprendre seul le russe (rares sont les parents qui l’ont apprise), l’élève développe son autonomie dans le travail.
  • Deuxième évidence : la langue russe a un alphabet plus complet que l’alphabet latin. Un souci ? assez peu à vrai dire. C’est un apprentissage simple, basique, nécessaire. Tous ceux qui ont fait du grec ancien ne s’attardent pas sur cet aspect. Une fois acquis, on ne s’en préoccupe plus.
  • Troisième évidence : le russe….c’est difficile ! Pourquoi cacher qu’il pose quelques défis grammaticaux réels. Mais toute langue, pour peu qu’on veuille la maîtriser vraiment, pose de toute manière de réels soucis. C’est vrai pour le français, c’est vrai pour l’anglais, et pour toutes les autres.
  • Quatrième évidence : le russe….est une belle langue, riche de sons et de nuances, musicale et profonde. C’est un plaisir que de l’écouter, et donc de la parler.
  • Cinquième évidence : l’enseignement du russe est poursuivi au lycée PISSARRO en groupes restreints de moins de 20 élèves le plus souvent ce qui permet une approche très personnalisée des élèves dans un réel souci d’intégration au cours.

Il est bien sûr possible de poursuivre l’étude du russe dans le supérieur, notamment à L’université de Nanterre.

Les raisons de la raison :

Langue « oubliée » avec la disparition de l’Union Soviétique, le russe est resté la langue de l’écrasante majorité des habitants qui la composait.
250 millions d’habitants d’une quinzaine de pays la parlent, puisque c’est leur langue maternelle. Des millions d’autres la pratiquent par obligation officielle, pour des raisons commerciales, et pour le plaisir tout simplement.
Aux portes de l’Europe des 25, la Russie, mais aussi la Biélorussie (Belarus) et l’Ukraine (où est née la langue russe) abritent 210 millions de russophones.

La Russie fait partie des grandes puissances de ce monde. Elle sera, sa mutation achevée, une source d’emplois recherchés et convoités, tant son économie deviendra partie intégrante de la nôtre.

  • Le russe est la 5e langue la plus parlée du monde.
  • Le russe est la 4e langue la plus utilisée par les PMI européennes travaillant à l’export (devant l’espagnol)
    A compétences égales, la maîtrise du russe est souvent considérée par les recruteurs comme un sérieux atout professionnel.

Le russe est de plus en plus recherché dans des domaines aussi divers que l’économie, la gestion, le droit, les sciences et techniques, l’informatique, le journalisme, l’agroalimentaire, l’édition, l’immobilier, le tourisme, la coopération spatiale, médicale et culturelle

 Sachez-le : la France manque de russisants

 Pour conclure :

Les langues sont des portes qui ouvrent sur des mondes. On les apprend souvent sans savoir ce qu’elles promettent. Parfois, on les oublie, par paresse, ou par manque de curiosité. Outils d’un monde qui rapetisse, elles sont des clés du devenir de nos enfants. Petite ou grande langue, de par le nombre de leurs locuteurs, elles ont toutes leur valeur, leur intérêt. A quoi nous serviront-elles ? à ce que nous voudrons en faire.
Le russe, grande langue slave, sœur de toutes les autres langues slaves, est la clé d’un vaste espace humain et géographique, géant européen et asiatique. Elle mérite votre intérêt.